À la découverte de la Sainte-Baume

Circuit en voiture / 1 jour / 100km

Partez à la découverte d’un monde naturel, minéral, traditionnel et spirituel. Ce circuit sera l’occasion d’entrevoir la technique ancestrale de la confection et de la conservation de la glace, puis la découverte d’un haut lieu de pèlerinage avant de se s’émerveiller devant un fleuron de l’architecture gothique.

Vous traverserez la Ste Baume, massif calcaire culminant à 1148 mètres, refuge d’un patrimoine naturel exceptionnel, qui est le plus étendu et le plus élevé des chaînons provençaux. Sur son flanc nord s’étend la forêt de la Sainte-Baume et sa remarquable hêtraie, dernier vestige des forêts qui couvraient la Provence il y a 100 ans. Dans ses falaises se cache la grotte de Marie Madeleine, haut lieu de pèlerinage au Moyen Âge. A ses pieds, les villages de Nans les pins et de Saint Maximin la Sainte Baume vous dévoileront leurs attraits….

Étape 1

Le circuit commence par la remontée de la Vallée du Gapeau en direction du village de LA ROQUEBRUSSANNE puis direction MAZAUGUES, première étape de notre circuit. Après avoir traversé le village suivre la direction PLAN D’AUPS, jusqu’au Parking de la Glacière Pivaut. (Dép. 95).

Idée 1 : La Glacière PIVAUT

Coordonnées GPS : 
X 0885.346 Y 1822.954

La plus spectaculaire des glacières de la Ste Baume, bâtiment circulaire de 23m de haut et d’un diamètre de plus de 17m. Elle servait à stocker la glace destinée à la ville de Toulon pour la conservation estivale jusqu’en 1789. Quelques panneaux explicatifs guident le visiteur.

Un brin d’histoire : A partir du XVIIème siècle au moins, le massif de la Sainte-Baume accueillait une activité originale : la fabrication de glace. L’eau des sources et des ruisseaux était captée, canalisée et mise à geler sur des terrasses ou bassins bordés de murets. Elle était ensuite stockée dans des glacières, vastes puits de 10 à 20 m de profondeur creusés dans le roc, dépassant du sol sur un quart de leur hauteur et recouverts d’un toit de tuiles posées sur une couche de terre. En été, les blocs étaient débités et transportés par charroi nocturne. Restaurée dans les années 1990, on peut admirer la tour de stockage, les bassins de décantation et de congélation, les chemins de desserte, les murets de soutènement en pierre sèche.

glaciere-pivaut

Étape 2

Continuer sur la D95 en direction du Village du PLAN d’AUPS. A 3 Km, de la glacière se trouve un des lieux de pèlerinage les plus importants du monde occidental.

Idée 2 : Balade au sein de la forêt.

Réputée et protégée depuis plusieurs siècles, la forêt de la Sainte Baume est exceptionnelle par la variété et la qualité des espèces. Hêtraie, chênaie et pins sylvestres y sont remarquables. La flore et la faune sont particulières car intermédiaires entre la forêt méditerranéenne et la forêt alpine de moyenne montagne. La vue depuis la crête permet d’observer le contraste saisissant entre adret et ubac.

foret-ste-baume

Idée 3 : La grotte Marie madeleine

Coordonnées GPS : 
X 0878.484 Y 1820.051

Caverne en pleine montagne de La Sainte Baume, dans laquelle serait venue se réfugier Ste Marie Madeleine pour ses dernières années. Après une ascension d’environ 40 minutes sur un chemin tortueux et un escalier bordé par la scène grandeur nature de la mise en Croix de Jésus, vous arrivez sur l’esplanade de la grotte, face à un panorama exceptionnellement beau.

Un brin d’histoire : Selon la légende, quatorze ans après l’Ascension et d’une absolue fidélité à sa nouvelle foi, Madeleine quittait Béthanie, chassée par les persécutions. Atteignant Marseille, elle préféra la solitude de la contemplation et suivit l’Huveaune en gravissant les pentes de ce grandiose massif de la Sainte Baume. Tout en haut du massif s’ouvre une grotte particulière orientée vers le Nord 0uest, ce qui signifie que le soleil n’y pénètre qu’avec répugnance. C’est dans cet abri précaire que la sainte se réfugia. Trente ans durant, la recluse allait se nourrir de racines et se désaltérer de l’eau du ciel.

la-grotte-marie-madelaine

Étape 3

Reprenez vos esprits avant d’emprunter la D.80, menant à Saint Maximin la Sainte Baume en passant par le village de Nans les pins. Attention : route sinueuse.

Idée 4 (pour les plus sportifs): Les sources de l’Huveaune

Coordonnées GPS : 
X 0878.164 Y 1822.039

Après la descente, prendre la 1ere route à gauche en direction du centre de rééducation respiratoire. Depuis le parking – 2h de marche – Balisage incertain. Sinon continuer sur votre lancée pour atteindre la cité médiévale de Saint Maximin la ste Baume.

Sinon continuer sur votre lancée pour atteindre la cité médiévale de Saint Maximin la ste Baume. Au centre de cette petite ville trône une des basiliques les plus importantes du sud-est de la France.

source-de-lhuveaune

Idée 5 : La Basilique et le couvent royal

Coordonnées GPS
X 0885.799 Y 1834.259

Après plusieurs phases dans sa construction le monument est achevé au XV ème siècle. Cette basilique, plus grand édifice gothique de Provence, est un lieu toujours extrêmement visité. Messes, célébrations, pèlerinages, processions et même mariages princiers (celui d’un fils de la famille princière du Luxembourg, en 2013) y sont célébrés. Les grandes orgues monumentales y résonnent de toute leur puissance.

Accolés à la basilique, le couvent et le cloître forment un riche patrimoine architectural. Le jardin, la sacristie, la salle du chapitre et le chauffoir sont autant de lieux d’expositions et de manifestations traditionnelles. Le Couvent Royal est occupé maintenant par une Hôtellerie.

cloitre-de-la-basilique

Etape 4

A ce stade de la journée, nous vous proposons de rentrer tranquillement vers Solliès-Pont. Néanmoins, le chemin de retour est encore propice à quelques visites.

Empruntez le DN 7 en direction de TOURVES.

C’est au cœur de ce petit village, que se trouve un musée inédit.

Idée 6 : Le musée des Gueules rouges

Avenue de la Libération
83170 Tourves
Coordonnées GPS 
X 0890.621  Y 1829.791

Le musée des Gueules Rouges retrace, le long d’un parcours de visite ludique, l’histoire de l’exploitation minière de la bauxite dans le Var.

Infos pratiques :

  • Entrée payante.

Ouvertures :

  • Juillet-Août : Tous les jours de 10h-13h et 14h-18h ( sauf le mardi). Les visites se font uniquement à 11h, 14h30, 15h30 et 16h30.
  • Reste de l’année : Du mercredi au dimanche de 14h à 18h. les visites se font uniquement à 15h et 16h30.
  • FERMETURE du 15/12 au 01/02.

Contacts :

Idée 7 : Les vestiges du château de Valbelle – Tourves

Coordonnées GPS
X 0890.509  Y 1829.439

Un site surprenant qui mérite le détour. Visite libre agrémentée de panneaux explicatifs.

Un brin d’histoire : Au XVIIIème siècle, le Comte Omer de Valbelle fit édifier, avec l’aide de l’architecte Vallon, une vaste demeure sur les vestiges d’un château médiéval ayant appartenu à Jeanne des Baux, reine de Naples. Le château fut progressivement, de 1765 à 1777, agrandi et embelli. 

La façade Est fut notamment agrémentée d’une colonnade, d’ordre toscan, et un parc fut créé, destiné à servir de cadre à des fêtes fastueuses, où se retrouvait toute la noblesse provençale. Ce parc, considéré au XVIIIème siècle comme l’un des plus beaux parcs de Provence, est aujourd’hui à l’abandon mais il conserve une puissance onirique très forte par le romantisme que dégage ses ruines. Il s’étendait de part et d’autre du château, sur une colline boisée. Il était planté d’essences rares et était agrémenté par de nombreuses statues (Vénus, Mars…), des fabriques (pyramide, pagode, obélisque), des écuries, un moulin à vent et une oisellerie dont il ne reste aujourd’hui que de rares traces. Il y régnait, en apparence, désordre et arbitraire. Mais l’emplacement des fabriques et des arbustes répondait en fait à une rigoureuse géométrie que seule une lecture en plan permet de repérer. 

A la Révolution, le château fut saisi comme bien d’émigré. Le mobilier fut dispersé et le parc dévasté. Bon nombre de ses ornements disparurent, quelques-uns furent épargnés et sont aujourd’hui exposés dans les musées ; d’autres enfin, comme le vase de la Pigne transformé en fontaine, sont installés dans le village.

Les ruines de ce château et son parc sont classés Monuments Historiques.

chateau-de-valbelle